Princecraft

Le client

Princecraft

Viens faire des bateaux

La main-d’œuvre spécialisée se fait rare dans toutes les industries manufacturières. Les entreprises tentent de se démarquer par tous les moyens possibles afin d’attirer des soudeurs, des assembleurs et des journaliers. 

Princecraft, fabricant de bateaux et de pontons en aluminium, souhaitait tirer son épingle du jeu avec une campagne audacieuse qui interpellerait directement des gens qui veulent fabriquer un produit différent.

L'insight

Ce qu'on a découvert

On souhaitait parler essentiellement à des gens manuels, qui sont fiers de faire des choses avec leurs mains. Un peu comme tout le monde, ils veulent une job qui les allume, mais pour eux, ça passe essentiellement par le fait de fabriquer un produit excitant. 

Princecraft est l’une des rares usines où l’on fabrique un produit fini qui est franchement cool. On y voit entrer des feuilles d’aluminium, et on y voit ressortir des bateaux et des pontons, prêts à aller sur l’eau. Au-delà de toutes les conditions de travail, c’est ça qui allume les employés.

La stratégie

La stratégie

En visant des gens qui se définissent par ce qu’ils sont capables de faire avec leurs mains, notre but était simple : rendre le produit fabriqué chez Princecraft plus attirant que ce qui est fabriqué ailleurs. Parfois, la chose la meilleure à dire est aussi la plus simple. Sans flafla, on voulait directement inviter les gens à venir faire ce qui distingue le plus Princecraft des autres : ils font des bateaux.

La campagne

Qui de mieux pour montrer que faire des bateaux c’est trippant que ceux qui en font chaque jour. Au centre (littéralement) de la campagne, on a positionné de vrais employés chez Princecraft, tels des capitaines sur leurs navires, pour qu’ils lancent une invitation à venir faire des bateaux. La signature viensfairedesbateaux.com sert autant d’appel à l’action que de nom de domaine. En vidéo et en panneau, chez Princecraft, on n’en revient juste pas de faire des bateaux.


Médias

Avec un territoire à couvrir qui posait son lot de défis, nous avons misé sur un mix de médias numériques et de médias locaux afin de rejoindre nos cibles. Vendre un changement d’emploi n’est pas non plus chose facile. Il faut réussir à générer de la considération pour l’entreprise, et ce, sur une courte période. La fréquence est clé. Nous avons donc opté pour une multitude de points de contact, répartis à travers la journée type de notre cible : vidéos de courte durée déployées sur les plateformes sociales, affichage grand format, publicités radio et une présence numérique soutenue sur le réseau de Québecor.

Plus d'études de cas