Le mandat

Mékinac, une MRC aux municipalités bien ancrées dans leur milieu, dans leur histoire et fières de leurs racines, a voulu se raconter dans une nouvelle identité territoriale.

Une identité qui allait à la fois mobiliser les citoyen.nes et en attirer de nouveaux.elles, tout en séduisant de curieux touristes. C’est ainsi qu’est née Mékinac, Territoire à histoires.

Chérir ce que l’on a

Ce qu’on a découvert

Au fil des discussions avec élu.es, citoyen.nes, expats et entrepreneur.euses, on a découvert un problème de perception qu’on avait sur le territoire : les gens ont l’impression qu’il y a de vieilles mentalités dans Mékinac.

On parle, entre autres, de population vieillissante, de routines et de réticence aux changements.

Mais quand on creuse, on se rend compte qu’au fond, dans cette région, on assume pleinement notre mode de vie rural et son lot de réalités. Qu’on a des habitudes bien ancrées. Et que finalement, c’est un moyen de conservation. Un moyen de préserver son identité. L’habitude, c’est une façon de protéger ce que l’on aime.

S’enraciner pour mieux reconstruire des histoires collectives

La stratégie

Dans Mékinac, on porte un respect à d’où on vient, à nos acquis, on veut conserver ce qu’il y a de beau, le faire perdurer. Chaque municipalité est ancrée dans son milieu, son histoire et est fière de ses racines. Cet enracinement permet de construire l’avenir sur les bases solides du passé. On a donc décidé de montrer que Mékinac, c’est une région où l’on s’enracine pour mieux reconstruire des histoires collectives. Des histoires de nature, de rencontres, d’entraide, d’implications, de simplicité, de familles, de maisons, de moments précieux et même d’attraits qui en ont long à raconter.

« Dans Mékinac, même si on ne se connaît pas, on va s’aider parce qu’après tout, on est toujours à une personne de se connaître. »

Territoire à histoires

L’univers rédactionnel

En tant que région qui aime rassembler autour d’une bonne histoire, on a voulu ancrer la marque dans un ton à la fois familier, inclusif, simple et enjoué. Et comme l’attachement des gens pour Mékinac passe d’abord par la terre, le territoire, que ce soit sa beauté ou ses opportunités, cette MRC devient le terreau fertile de toutes les histoires, passées comme futures. C’est comme ça qu’est née la signature de marque Territoire à histoires. Pour les lignes rédactionnelles, on s’est lancé le défi de les jouer comme le début de plusieurs histoires qui racontent les faits marquants du territoire ou des gens qui y vivent et qui piquent la curiosité pour donner envie d’en savoir plus.

bouton play

Un chapitre qui s’ouvre sur Mékinac

L’identité visuelle

Dans Mékinac, les gens sont ancrés dans l’essentiel. Pour créer un logo qui leur ressemble, on a évité les ornements et les détails superflus pour capturer l’âme même du territoire. Un logo solide, robuste et bien équilibré qui évoque ce sentiment d’ancrage. Un logo à la fois moderne et traditionnel, où l’on perçoit un livre qui s’ouvre à même la lettre M.

On a puisé dans l’univers littéraire pour développer la plateforme et les éléments graphiques : des signets pour pointer nos thèmes comme les humains, les maisons, la nature ou encore la lettrine pour commencer les histoires. À travers la signature de marque, on retrouve aussi une ligne du temps statique ou animée, symbole des histoires qui se tissent et se prolongent au fil des ans.

Une seule identité, adaptée pour chaque rôle

Les déclinaisons créatives par utilisation

Une identité territoriale est un tout, alors on a non seulement voulu revoir l’identité de la marque institutionnelle qu’est la MRC de Mékinac, mais aussi celle de Mékinac dans tous les rôles qu’elle a auprès de ses cibles : futur.es citoyen.nes, citoyen.nes, entrepreneur.euses et touristes. On a donc développé quelques éléments graphiques propres à chaque rôle.

Pour l’attractivité, on a développé des messages secondaires qui vivent à travers des pastilles qu’on peut utiliser à plusieurs niveaux. Pour le tourisme, on a créé une série d’illustrations qui représentent les trésors cachés du territoire, permettant de positionner un attrait ou bien de les utiliser en texture. Pour la marque institutionnelle, une déclinaison du logo intégrant « MRC de » a été développée pour renforcer l’identité et la palette de couleurs a été épurée.

Un lancement où on vient se raconter

Le déploiement

D’hier à aujourd’hui, les Mékinacois.es ont bâti leur territoire ensemble dans le respect de leurs racines et ils.elles ont plusieurs histoires pour en témoigner. C’est donc à travers les récits des citoyen.nes et entrepreneur.euses qu’on a décidé de présenter la nouvelle identité. On donnera vie à ces histoires dans des vidéos et des articles de blogue qui seront hébergés sur le nouveau site Web de la MRC.

Le contenu sera diffusé dans une campagne médias locale sur YouTube, Meta, en programmatique et dans un recueil imprimé en distribution postale. Pour l’événement de lancement, on a conçu tout un lot d’outils : livre géant, pastilles au sol, affichage et bannières. Aussi, juste à temps pour la saison estivale, on a développé un tout nouveau site Web dédié exclusivement au tourisme.

/ Équipe
  • Directrice de compte : Shanie Dauphinais
  • Gestionnaire de marque : Francis Lévesque
  • Stratège de marque : Geneviève Pellerin
  • Directrice de création : Karine Sylvestre
  • Chargées de projet : Roxanne Lapointe et Esther Péloquin
  • Stratège média : Valérie Perreault
  • Spécialiste médias numériques : Jade Maillé
  • Coordonnatrice média : Sarah Emmy Hayes
  • Directrice artistique : Marie-Pier Tanguay
  • Conceptrices-rédactrices : Léa Jeanmougin et Zoé Lamontagne
  • Designer graphique : Karelle Aubut
  • Photographe : Johan Davidson
  • Motion design : Nicolas Quaderno
/ Partenaire
  • Vidéo : Dominic Grimard – Cubik Création Média
  • Photo : Étienne Boisvert Photographe
D’autres beaux projets...
D’autres beaux projets...